itd – ingénieur·e & technicien·ne de demain

Promouvoir l’égalité filles/garçons dans les filières scientifiques et techniques

Développer le goût des sciences et des techniques, témoigner sur la réalité des métiers, présenter les filières d’accès, éveiller la curiosité des élèves, répondre à leurs interrogations et encourager les filles à oser s’orienter dans ces domaines… C’est l’engagement d’OPE depuis 2002.

En effet, 46% des bacheliers scientifiques sont des filles. Le taux de réussite de celles-ci au bac est de 91,5%. Mais elles ne sont plus que 25% à poursuivre leurs études dans des filières scientifiques et techniques. Le monde des ingénieurs est majoritairement masculin, le taux moyen d’ingénieures femmes en activité est de 17%.

Combien de femmes scientifiques de grandes renommées êtes-vous capable de citer ?  Le manque de figure d’identification pour les jeunes filles est l’une des causes explicatives de la désaffection de ces dernières pour ces métiers. OPE facilite donc les processus d’identifications auprès des jeunes filles grâce aux témoignages de ses femmes bénévoles. 

Au total, plus de 62 000 collégiens et lycéens ont été sensibilisés dans la région Auvergne Rhône Alpes.  

Promouvoir l’égalité des chances filles/garçons

Pour lutter contre ce phénomène et promouvoir l’égalité des chances filles/garçons dans les métiers scientifiques et techniques, OPE s’est mobilisée en mettant en œuvre différentes actions auprès des lycéens et des collégiens de la région : témoignages-débats dans les classes, visites d’entreprises, participation aux forums et salons.

À qui s’adresse ITD

Aux élèves, filles et garçons des classes de 3ème, 2nde  ou 1ère pour les collèges et lycées des départements des 2 académies de Lyon et Grenoble.

Comment se déroule un témoignage-débat (TD) ?

  • En lycée, un TD dure 2 heures et concerne 2 classes au maximum.
  • En collège, un TD dure 1h30 et concerne 2 classes au maximum.

L’équipe intervenante est composée de 4 personnes :

– 1 ingénieur à la retraite appelé “pilote”, bénévole d’OPE qui déconstruit les représentations associées aux métiers scientifiques à travers une introduction sur les stéréotypes puis une présentation générale des filières, conditions et voies d’accès au secteur.
– Une femme ingénieure ou technicienne (sous réserve de leur disponibilité) qui témoigne de son parcours étudiant et professionnel

– 2 élèves en école d’ingénieur, université ou IUT témoignent également de leur parcours.

La séance est prolongée par des échanges face à face avec les élèves.
A l’issue de la séance, le pilote remet un questionnaire d’évaluation au professeur et aux élèves afin de mesurer le taux de satisfaction.
Ce questionnaire alimente les études d’impact de nos témoignages-débats.

Comment s’inscrire à ITD

En début d’année scolaire, votre établissement reçoit de la part de votre Académie, une circulaire présentant l’action et accompagnée d’un formulaire de demande d’intervention. Si ces documents ne vous sont pas transmis, demandez-les à votre principal ou proviseur. Si votre établissement ne les recevait pas, contactez OPE.

 Renvoyez ce document aux services académiques qui traiteront les demandes et feront une sélection en fonction des places disponibles. Si votre projet est sélectionné, vous serez contacté directement par la responsable ITD d’OPE pour définir une date et un créneau d’intervention.

 Dès que le contact est établi avec votre établissement, nous transmettons une fiche de préparation au professeur afin de recueillir en amont les attentes des élèves et préparer au mieux l’intervention.

Un pilote OPE entrera en relation avec le professeur responsable de la classe en liaison avec lequel, il effectue la préparation technique et logistique de la séance.

Nos partenaires

 Cette action est cofinancée par la Fondation CGénial, la Délégation Régionale aux Droits des Femmes, par le Département du Rhône et par des entreprises partenaires. Elle s’effectue en étroite collaboration avec les rectorats des 2 académies de Grenoble et de Lyon et avec les équipes éducatives des établissements. Elle s’appuie sur des partenariats avec les écoles d’ingénieurs et les principales entreprises de la Région.